Répondre à Carmichael

En ce qui concerne mon récent article sur la coccidioïdomycose pendant l’infection par le VIH , je suis d’accord pour dire que pour les personnes infectées par le VIH vivant dans une région où la maladie est endémique et qui ne reçoivent pas de traitement antirétroviral puissant, une coccidioïdomycose sévère persiste. un risque significatif si leur nombre de cellules CD périphériques est & lt; En ce qui concerne la maladie du SNC, la méningite coccidioïde a déjà été observée comme une manifestation fréquente de la dissémination chez les patients infectés par le VIH avec une immunosuppression sévère Comme l’indique l’expérience du Dr Carmichael, tous les patients atteints de coccidioïdomycose disséminée Risque de rechute, indépendamment de l’infection par le VIH Pour la maladie non méningée, la rechute survient chez% -% des patients et chez près de% des cas de méningite coccidioïde , ce qui incite à recommander le traitement par azole pour la méningite. Tout au long de la vie Comme indiqué dans mon article , un traitement prolongé ou même à vie devrait être envisagé pour toutes les personnes atteintes de coccidioïdomycose disséminée et d’infection au VIHJ’apprécie que le Dr. Carmichael me contacte personnellement concernant les interactions voriconazole Cette omission a été corrigée dans un erratum publié

Remerciements

Conflits d’intérêts potentiels NMA: pas de conflits

Tu peux Aussi comme