Des changements dans la main-d’œuvre médicale au Canada pourraient nuire à l’accès aux soins

Un nouveau sondage, le plus important jamais réalisé par les médecins canadiens, indique Le Canada change, ce qui a de profondes répercussions sur l’offre de médecins et l’accès aux soins. Plus de la moitié des diplômés en médecine sont maintenant des femmes et les femmes médecins déclarent travailler sept heures par semaine de moins que leurs homologues masculins (47 heures par semaine contre 54). Le Sondage national 2004 auprès des médecins est le fruit de la collaboration de trois des plus importantes , l’Association médicale canadienne, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des médecins de famille du Canada. Des questionnaires ont été envoyés à presque tous les médecins autorisés au Canada (59 389 sur 61 751 médecins, dont 2362 ont été éliminés pour cause de retraite, de résidence ou de travail à l’étranger). Dans l’ensemble, 21 296 médecins ont répondu anonymement à l’enquête, ce qui donne un taux de réponse de 36%. Dans l’ensemble, les médecins ont déclaré travailler en moyenne 51 heures par semaine, sans compter les heures de garde. Les femmes médecins ont indiqué qu’elles travaillaient environ 47 heures par semaine et sept de moins que leurs collègues masculins (54 heures). Comme les femmes représentent maintenant plus de la moitié des nouveaux médecins qui sortent des facultés de médecine du Canada (58% en 2003-2004), le fait qu’elles travaillent moins d’heures que leurs collègues masculins a des répercussions importantes sur le système de santé du pays. Bien qu’ils ne représentent que 31% des médecins dans tous les groupes d’âge, ils représentent 52% chez les moins de 35 ans. L’enquête révèle également qu’un grand nombre de médecins au Canada atteignent l’âge de la retraite. Si les données du sondage sont traduites dans l’ensemble de la population des médecins, pas moins de 3 800 médecins prévoient prendre leur retraite au cours des deux prochaines années. C’est plus du double du taux de retraite actuel achatdecialis.com. Les médecins plus âgés ont tendance à travailler plus longtemps que leurs homologues plus jeunes. “ Nous ne formons pas assez de médecins, ” a souligné le président de l’Association médicale canadienne, le Dr Albert Schumacher, “ Nous ne sommes même pas près de remplacer notre formation ici. . . Cette année, nous avons diplômé 2050 médecins au Canada. Nous avons recruté 2250 personnes qui obtiendront leur diplôme dans trois ou quatre ans. Les trois organisations médicales demandent un minimum de 2500 diplômés. Pour la même population, la Grande-Bretagne forme 3000. ” L’enquête a également montré que 60% de tous les médecins de famille limitent déjà le nombre de nouveaux patients qu’ils voient ou ne prennent pas du tout de nouveaux patients. La situation est similaire chez les spécialistes, même si les raisons peuvent en être différentes. Les médecins qui approchent de la fin de leur carrière et les médecins qui débutent dans la profession ont déclaré qu’ils choisissaient de gérer leur carrière de différentes façons.Six pour cent des médecins interrogés ont déclaré réduit leurs heures de travail hebdomadaires au cours des deux dernières années. Un quart a déclaré qu’il prévoyait réduire ses heures de travail hebdomadaires au cours des deux prochaines années. “ Nous croyons fermement que les médecins et les chirurgiens du Canada doivent être en mesure de trouver un juste équilibre entre leurs responsabilités professionnelles et personnelles, ” a déclaré le président du Collège royal, Stewart Hamilton. Les médecins du Canada réduisent aussi les services qu’ils fournissent. Moins de médecins de famille pratiquent des frottis cervicaux, des sutures ou des tests auditifs. Robert Wedel, président du Collège des médecins de famille, a déclaré qu’il était essentiel que des politiques adéquates soient mises en place par tous les paliers du gouvernement canadien, dans un contexte de santé mentale et de soins palliatifs. D’un point de vue positif, le sondage national auprès des médecins a révélé que les médecins de famille du Canada devenaient plus heureux et avaient plus de satisfaction au travail, indépendamment des pénuries continues de médecins. Dr Wedel. Plus de quatre cinquièmes des médecins interrogés ont déclaré être plutôt ou très satisfaits de leur relation avec les patients. Le Sondage national 2004 auprès des médecins est disponible à l’adresse www.nps-snm.ca. Intérêts concurrentiels: Barbara Kermode-Scott travaille occasionnellement à contrat pour le College of Family Médecins du Canada.

Tu peux Aussi comme