La dialyse nocturne est une alternative prometteuse pour les patients hémodialysés

être une meilleure option que les traitements traditionnels trois fois par semaine, selon un essai préliminaire du Canada. Les 52 participants étaient tous des patients en dialyse à long terme, la plupart dans des programmes de soins personnels ou de dialyse à domicile. Les patients qui passaient à six séances d’une nuit par semaine avaient une masse ventriculaire gauche significativement plus faible que les témoins après six mois (différence de 15,3 g, IC à 95% de 1,0 à 29,6). Ils avaient également une tension artérielle systolique plus faible (différence moyenne ajustée de 14 mm Hg, 3 à 26), et ils étaient plus susceptibles d’avoir réduit ou arrêté leurs antihypertenseurs. Le nouveau régime n’a eu aucun effet sur la qualité de vie globale, mais les auteurs ont trouvé une amélioration cliniquement pertinente de la qualité de vie liée à la maladie rénale. L’essai était trop petit pour examiner l’effet de l’hémodialyse nocturne sur la mortalité ou les événements cardiovasculaires. Mais la masse ventriculaire gauche est un substitut raisonnable pour le moment, disent les auteurs. Des essais plus importants sont en cours, bien qu’aucun n’ait pour but de recruter quelque chose comme les 5000 patients nécessaires pour établir avec certitude si une dialyse fréquente la nuit peut sauver des vies. Selon un éditorial, jusqu’à 20% des patients dialysés meurent chaque année (p. 1331). Une statistique qui est demeurée pratiquement inchangée depuis plus d’une décennie.

Tu peux Aussi comme