L’éthique de l’éducation médicale

La participation des stagiaires aux soins des patients fait partie intégrante de l’éducation médicale. Bien que l’éducation des médecins soit essentielle à la société, un dilemme éthique découle du fait que les patients ne bénéficient pas des médecins en formation et des étudiants en médecine qui participent à leurs soins, et peuvent même en subir un préjudice.1,2 Cependant, ce dilemme n’a reçu que peu d’attention: politique, 3 institutionnel, 4 ou académique.5,6 Les sociétés professionnelles ne donnent que des avis généraux, notant que la participation devrait être volontaire sans prévoir d’exigences procédurales spécifiques. En conséquence, les patients peuvent être mal informés sur les qualifications et l’expérience de leurs soignants.7 Cette situation est répréhensible en soi, mais elle fournit également un exemple problématique à un moment critique du développement moral des stagiaires. Il existe une analogie convaincante entre ces recherches et l’éducation médicale9,10. Dans les deux cas, les médecins demandent aux patients de participer à une entreprise dont le but premier est de faire bénéficier la société. dans son ensemble, pas l’individu. Dans les deux cas, les médecins doivent également équilibrer le bien pour la société et les avantages potentiels pour les participants individuels contre les dommages potentiels pour ces participants, éviter la répartition injuste des risques et des avantages, et maintenir le respect de l’autonomie du patient. Bien que l’éducation et la recherche poursuivent des objectifs différents, leurs similitudes sont suffisantes pour permettre une discussion fructueuse basée sur cette analogie. Analogie.Figure 1Crédit: FELDMAN / SPL STEPHEN

Tu peux Aussi comme