Le diagnostic et le traitement du syndrome du canal carpien

L’essai contrôlé randomisé d’Atroshi et ses collègues (p 1473) dans le BMJ de cette semaine montre qu’il n’y a pas de différences substantielles dans les résultats du syndrome du canal carpien traité avec une décompression ouverte conventionnelle Leurs résultats confirment ceux d’études antérieures qui n’ont pas non plus trouvé de différence fondamentale dans les résultats pouvant être attribués à la technique de libération chirurgicale du canal carpien.2-4. Selon le résultat du traitement chirurgical pour le nerf médian. Le syndrome du canal carpien n’est pas universellement réussi, cependant, quels autres facteurs pourraient avoir un impact important sur le résultat? Lorsque le diagnostic est erroné, le traitement échouera peu importe ce qu’il comporte alors que, comme l’ont montré Atroshi et ses collègues, un diagnostic précis est associé au succès après une décompression adéquate par tous les moyens. Les critères diagnostiques standardisés font défaut pour beaucoup, sinon la plupart, des conditions médicales. Le terme “ gold standard ” est souvent utilisé pour impliquer qu’il existe un critère de diagnostic définitif pour une condition donnée, mais les normes d’or n’existent que par consensus. Malgré le rôle fondamental joué par le diagnostic pour déterminer le traitement et le pronostic, peu d’attention a été accordée aux effets des critères diagnostiques sur les résultats du traitement.En effet, de nombreuses données sur les résultats du traitement sont erronées car les critères diagnostiques sont rarement décrits explicitement dans les études d’intervention. . Les incohérences dans les pratiques diagnostiques pour des conditions médicales courantes peuvent conduire à des schémas différents d’utilisation des ressources, y compris l’utilisation de tests diagnostiques et de variations des estimations de la prévalence, du traitement et des résultats de la maladie7. spécialistes ainsi que par des médecins de soins primaires travaillant dans une grande variété de milieux de pratique toux. Les meilleurs critères diagnostiques du syndrome n’ont pas été établis, et il existe un désaccord considérable quant à l’importance relative de divers résultats cliniques.8 Dans une certaine mesure, l’absence de consensus sur les meilleurs critères diagnostiques du syndrome est liée à un Malheureusement, les critères électrophysiologiques permettant de poser un diagnostic de syndrome du canal carpien peuvent varier considérablement d’un laboratoire à l’autre. De plus, comme tous les tests de laboratoire, les tests d’électrodiagnostic peuvent donner à la fois des faux positifs et des négatifs. Les résultats des tests d’électrodiagnostic sont mieux interprétés dans le contexte des résultats cliniques. Les données électrophysiologiques seules ne peuvent pas être considérées comme des preuves fiables du diagnostic du syndrome du canal carpien, bien qu’elles puissent être utiles dans les cas où il existe une incertitude après une évaluation clinique soigneuse. Dans ces circonstances, les résultats des tests électrodiagnostiques devraient être considérés comme augmentant ou diminuant la probabilité que le syndrome soit d’abord établi sur des terrains cliniques. Les problèmes entourant l’évaluation et le traitement du syndrome du canal carpien, y compris l’impact sur les un bon exemple des défis auxquels sont confrontés les chercheurs cliniques dans une variété de sujets. Jusqu’à ce qu’il y ait un consensus sur les critères de diagnostic de la maladie en question, il y aura toujours un risque de comparer les pommes avec les oranges.Pour le syndrome du canal carpien, ces variations diagnostiques ont été au moins partiellement responsables de variations importantes dans la prévalence observée de la condition dans différents milieux de travail. Cela a conduit à des conclusions potentiellement erronées concernant le rôle étiologique de certains types de travail dans le développement de la maladie, avec d’énormes implications pour les assureurs, les patients et les employeurs. Il existe des stratégies bien établies pour développer et mesurer ce type de consensus, comme la technique Delphi.9 Bien que cette approche de standardisation des critères diagnostiques pour des conditions médicales courantes puisse s’avérer ardue, les avantages sont clairs et potentiellement importants.

Tu peux Aussi comme