Les réclamations de coût de stationnement de «NICE nanny state» sont fausses

« Augmenter le coût du stationnement pour forcer les automobilistes à marcher! Le plan de Nanny Watchdog pour que la Grande-Bretagne soit en forme « , titre le titre strident mais inexact du Daily Mail.

Cela a été motivé par la publication de lignes directrices produites par l’Institut national pour la santé et l’excellence clinique (NICE), conçues pour encourager plus de gens à marcher et faire du vélo pour le bénéfice de leur santé.

En fait, le rapport ne recommande pas d’augmenter le coût du stationnement. Il stipule simplement que «encourager les gens à marcher ou à faire du vélo … pourrait être réalisé, par exemple, en introduisant un parking restreint et des frais de stationnement plus élevés». Même dans ce cas, la suggestion est tempérée à condition qu’il soit nécessaire d’examiner comment cela pourrait avoir un impact sur les propriétaires de voitures dans des zones où l’environnement n’est pas propice à la marche ou au vélo ou où il n’y a guère d’alternative à la conduite.

Le fait que le Courrier ne comprenne pas ces lignes directrices est regrettable, puisqu’il s’agit d’idées utiles fondées sur des données probantes qui pourraient encourager plus de gens à marcher ou à faire du vélo régulièrement et à augmenter ainsi leur niveau d’activité physique. Ces idées comprennent:

encourager plus de villes à introduire des programmes de location de vélos

événements ou journées sans voiture

s’assurer que les itinéraires de vélo et de marche sont sécuritaires

programmes de planification de voyages personnalisés

Le rapport indique que la marche et le vélo, plutôt que les voitures, devraient devenir la norme pour les trajets courts, comme c’est le cas dans d’autres pays européens. Cela pourrait entraîner d’importants avantages pour la santé publique, notamment des taux plus faibles d’obésité, de diabète et de maladies cardiaques.

Quel est le contexte de cette orientation?

Le ministère de la Santé (DH) a demandé à NICE de produire ces conseils. NICE souligne que l’activité physique régulière est essentielle pour atteindre et maintenir un style de vie sain et peut aider à réduire le risque de maladie coronarienne, d’accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2 jusqu’à 50%. Il est également maintenant connu pour être important pour la bonne santé mentale.

Pourtant, à l’heure actuelle, environ les deux tiers (61%) des hommes et près des trois quarts (71%) des femmes de 16 ans et plus n’atteignent pas les niveaux d’activité physique recommandés à l’échelle nationale.

Un problème similaire existe chez les enfants, avec un peu plus de la moitié des garçons et un tiers des filles âgées de 2 à 10 ans atteignant les niveaux recommandés pour ce groupe d’âge.

Le NICE dit qu’il s’est concentré sur la marche et le vélo comme moyen de promouvoir l’activité physique parce que la marche est l’activité récréative et sportive la plus courante chez les adultes en Grande-Bretagne (le cyclisme étant le quatrième plus fréquent). En outre, les deux activités coûtent très peu à s’engager.

La majorité (85,8%) des adultes affirment pouvoir faire de la bicyclette, mais selon NICE, le temps moyen passé à pied ou à bicyclette est passé de 12,9 minutes par jour en 1995-1997 à 11 minutes par jour en 2007.

Il indique également que l’utilisation du vélo est plus faible en Grande-Bretagne que dans les autres pays de l’Union européenne, avec des vélos utilisés dans environ 2% des voyages en Grande-Bretagne, par rapport à environ:

26% des voyages aux Pays-Bas

19% au Danemark

5% en France

Qui est le guide pour?

Le guide s’adresse à un large éventail de personnes impliquées dans la promotion de l’activité physique ou qui travaillent dans les secteurs du parc et des loisirs, de l’environnement ou de la planification des transports. Cela inclut ceux qui travaillent dans les autorités locales, le NHS et d’autres organisations dans les secteurs public, privé, bénévole et communautaire.

Le NICE signale que c’est la première fois qu’ils publient des directives pour les organisations et institutions telles que les écoles, les lieux de travail et les autorités locales qui ont une responsabilité ou une influence sur les communautés locales pour les encourager à promouvoir l’activité physique.

Quelles sont les principales recommandations?

Le guide présente des recommandations détaillées sur la façon dont les gens peuvent être encouragés à augmenter le temps qu’ils passent à pied ou à bicyclette, à la fois pour le voyage et à des fins récréatives. NICE dit que cela aidera non seulement à atteindre les objectifs de santé publique, mais aussi à réduire la congestion du trafic, la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre. Ils disent que l’action est nécessaire sur de nombreux fronts et par de nombreux secteurs différents. Les recommandations comprennent:

Soutien de haut niveau à la promotion de la marche et du vélo dans le secteur de la santé. Par exemple, veiller à ce que la marche et le vélo soient pris en compte lorsque l’on cherche à obtenir des résultats de santé locaux précis, comme une réduction du risque de maladies chroniques.

Une action de haut niveau de la part des autorités locales pour s’assurer que toutes les politiques et tous les plans pertinents prennent en compte la marche et le vélo.

Développer des programmes municipaux pour promouvoir la marche et le cyclisme, par exemple, faire connaître les installations disponibles telles que les itinéraires pédestres ou cyclistes, développer des programmes de location de vélos, des événements ou des journées sans voiture, fournir des informations telles que cartes et itinéraires amusants.

Planification personnalisée des voyages – aider les personnes intéressées à changer leur comportement de voyage à un niveau individuel. Par exemple, fournir aux gens de l’information et de l’aide comme des billets, des cartes et des horaires pour les attractions locales.

Assurez-vous que les itinéraires de marche sont intégrés aux transports publics accessibles pour supporter les longs trajets. La signalisation devrait indiquer la distance et / ou le temps de marche entre les installations de transport en commun et les destinations clés.

Élaborer des plans de voyage scolaire qui encouragent les enfants à marcher ou à faire du vélo, en tout ou en partie, jusqu’à l’école, y compris les enfants à mobilité réduite.

Sur quelles preuves se fondent les recommandations?

Les recommandations de NICE sont basées sur les meilleures preuves disponibles, y compris les revues de recherche, la modélisation économique et les témoignages d’experts. En particulier, ils ont utilisé des études pour déterminer quelles mesures locales visant à promouvoir la marche et le vélo peuvent modifier le comportement, améliorer les niveaux d’activité physique et réduire le trafic.

Sur la base de ces données, les recommandations ont été élaborées par un groupe multidisciplinaire appelé groupe de développement de programme, composé de praticiens de la santé publique, de cliniciens, d’autorités locales, d’enseignants, de professionnels sociaux, de représentants du public, d’universitaires et d’experts techniques.

Est-ce que NICE a vraiment le pouvoir d’imposer des frais de stationnement?

Non.

Le NICE est un organisme indépendant qui fournit des conseils factuels sur les moyens les plus efficaces de prévenir, de diagnostiquer et de traiter les maladies et les problèmes de santé. Ses conseils sont destinés au NHS, aux autorités locales, aux organisations caritatives et à toute personne responsable de la commande ou de la fourniture de services de santé, de santé publique ou de services sociaux.

Ses recommandations n’ont pas force obligatoire, bien qu’elles aient du poids et qu’elles soient prises au sérieux par les organismes gouvernementaux.

Cependant, NICE n’a jamais fait de recommandations concernant les frais de stationnement – l’idée n’a été mentionnée que comme une seule considération.

Aucune recommandation spécifique n’a été faite sur cette question dans les directives.

Quelle est la précision du reportage de l’histoire par les médias?

La plupart des articles traitaient équitablement du rapport, en insistant sur le fait que les gens devraient être encouragés à marcher ou à faire du vélo sur de courts trajets, plutôt que de se rendre en voiture.

L’exception à cela était la couverture dans le Daily Mail.

L’implication du Mail selon laquelle il s’agit d’une initiative «d’état de nounou» visant à facturer davantage aux automobilistes pour le stationnement était inexacte et trompeuse.

Le Mail a même porté une photo d’un propriétaire de voiture qui venait de recevoir un avis de pénalité, avec la légende que le NHS conseille d’augmenter les frais de stationnement.

Le journal a cité une attaque contre les conseils de NICE par un groupe de campagne appelé l’Alliance des contribuables, qui a appelé l’orientation NICE « ingérence osseuse ».

On ne sait pas clairement qui est ce groupe de campagne, même s’il prétend avoir des milliers de partisans.

Le Mail pourrait être accusé d’avoir choisi une question potentiellement controversée pour indigner les lecteurs. Si tel était le cas, il est regrettable que des initiatives de santé publique potentiellement vitales soient «filées» afin de vendre plus de journaux et d’attirer plus de visiteurs sur un site Web.

Qu’est-ce qui se passe maintenant?

Le rapport a été salué par Norman Baker, ministre des transports locaux, a annoncé qu’à partir d’avril, la responsabilité de la santé publique reviendra aux autorités locales. Il a déclaré: « Nous voulons voir plus de gens marcher et faire du vélo et cette nouvelle orientation jouera un rôle important en s’assurant que le financement que nous fournissons se traduise par des mesures locales qui aident plus de gens à devenir plus actifs. »

Il appartiendra aux autorités locales individuelles et à d’autres organisations et institutions de déterminer si elles adoptent l’une quelconque des recommandations figurant dans les directives et comment elles le font.

Combien d’exercice dois-je faire?

Les recommandations actuelles du ministère de la Santé sont les suivantes:

Les adultes (19-64 ans) devraient faire au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée chaque semaine, par périodes de 10 minutes ou plus. Les activités pourraient inclure la marche rapide ou le vélo.

Les personnes âgées (65 ans et plus) devraient viser à être actives tous les jours. Au cours d’une semaine, l’activité devrait totaliser au moins 150 minutes d’activité modérée en 10 minutes ou plus.

Les enfants et les jeunes (5-18 ans) doivent pratiquer une activité physique d’intensité modérée à vigoureuse pendant au moins 60 minutes et jusqu’à plusieurs heures par jour. (Ministère de la Santé, juillet 2011).

Tu peux Aussi comme